Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Revenant

Publié le par Stetko

The Revenant

Voici donc le film dont tout le monde parle. Le film qui a offert le premier oscar tant mérité à Léonardo DiCaprio. Aucun doute, ce film est un très bon film... mais il a quand même un gros problème, j'y reviendrais dessus plus tard. Au niveau de l'histoire... bon ben c'est plus que basique, faut le dire. Vraiment rien de nouveau donc: un homme abandonné, laissé pour mort, son fils tué sous ses yeux, il revient pour se venger de l'homme responsable de tout ça. Le nombre de films possédant un tel scénario compte désormais un membre de plus, et la liste commence a être vraiment longue. Toutefois c'est une base pouvant servir a tout un tas de styles de films, ce qui permet d'explorer différents univers et de ne pas vraiment se lasser de ces histoires de vengeance. "The Revenant" quand à lui exploite le filon de l'histoire vrai, de la survie pur et dur et surtout solitaire. Un titre qui dans son coté solitaire justement se rapproche d’œuvres comme "Seul au Monde", "Je Suis une Légende" ou plus récemment de "Seul sur Mars".

The Revenant

La très grande force de ce film réside dans façon de filmer qui est juste magique. La caméra est toujours placé au plus près du visage de l'acteur dans de longues séquences sans coupures avec dans les scènes d'actions un travelling lent tournoyant autour du protagoniste permettant d'avoir une parfaite vu d'ensemble de se qui se passe, procédé faisant un peu penser à la superbe scène de fusillade lors de l'ouverture du film chinois "Breaking News". A noter également que contrairement aux codes actuels de la scène d'action, la caméra ne tremble pas! Tout est bien stable et les mouvements lents alors que tout autour s'accélère, cela donne un coté tellement réaliste et savoureux à la séquence. Le tout soulignant le travail incroyable autant des acteurs que des figurants condamnés à une prise parfaite, réglé à la seconde près, sous peine de mettre en l'air une scène complexe de plusieurs minutes.

En fait la caméra ne s'éloigne du visage des acteurs que pour nous permettre de contempler de magnifiques paysages, le film ayant été tourné au Canada le tout en lumière naturelle, ce qui donne des couleurs et une ambiance unique. De vraiment belles images digne d'un documentaire. J'en veux pour preuve une image de transition toute bête, qui ne dure que 2 secondes, mais marquante: des feuilles bien vertes prises dans une bulle de glace d'une pureté cristalline du plus belle effet. La bande son simpliste mais efficace souligne très bien l'aspect "calme" de l'image durant les scènes d'actions mais aussi en dehors et renforce la sensation d'oppression aux moments voulus.

The Revenant

Tout ceci combiné à la qualité du jeu il est vrai exceptionnel de Léonardo DiCaprio. Me concernant il ne s'agit pas de son meilleur film et il aurait dû avoir l'oscar bien plus tôt, ne serais-ce que pour ses rôles dans "Shutter Island" ou "Le Loup de Wall Street". Ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dis: DiCaprio mérite vraiment l'oscar pour sa prestation sans faille, je dis juste que je suis quelque part déçue que se soit pour celui-ci qu'il l'obtienne alors qu'il le méritait plus pour des rôles antérieures. Ne pas oublier également la prestation de grande qualité, comme à son habitude, de Tom Hardy, mais qui pour moi reste quand même très cantonner à se type de prestations sérieuses et sombres, comme dans "Des Hommes sans Loi". Vous me direz qu'il y a pire que d'être coincé dans ce registre, il est vrai, mais j'aimerais aussi le voir dans d'autres genres. Il est un grand acteur et il ne lui manque pas grand chose pour passer au rang supérieur.

Et pour appuyer ce style visuel unique et le jeu des acteurs, nous avons droit à de légères apparition d'effets visuel s’intégrant parfaitement au film et au service du réalisme de l'action. Action justement qui est bien dosée, dans le sens "abusé" du terme, si ce n'est une scène qui ma beaucoup gêné, où le héro du film: Glass, tombe avec son cheval du haut d'une petite falaise directement dans un conifère qu'il dégringole sur 20 bons mètres. Vu l'état dans lequel il était déjà à se moment du film, il n'aurait jamais dû se relever.

The Revenant

Passons maintenant au grand, très grand, trop grand problème de "The Revenant": le rythme. Ce film comporte des lenteurs vraiment lourdes. Pourtant dans l'absolue le film alterne bien entre scènes calmes/contemplatives et scènes plus rythmées, toutefois on ne peut s’empêcher au fur et à mesure que l'histoire avance d'éprouver un sentiment... d'ennuie grandissant. Même si cela reste raisonnable, on ne peut nier la présence de ce sentiment qui a fâcheuse tendance d'accentuer négativement certains aspects du film à commencer par la caméra très proche du visage des acteurs. Au bout d'un moment on ne peut s’empêcher de se dire que les protagonistes ont les narines bien propres... c'est dire. On en viens presque à être soulagé quand le dénouement du film approche. Il est fort dommage que ces longueurs plombe le film autant, car dans l'absolue il n'a que très peu de défauts, mais celui-ci reste d'une importance assez conséquente. Dommage.

The Revenant

En résumé "The Revenant" est un très bon film au visuel unique et magnifique. Un style à part qui ne laissera personne indifférent à n'en point douter. Un film à voir au moins une fois, ne serais-ce que pour la performance des acteurs, ses images superbes, et ses scènes d'actions tournées avec maestria, un vrai défi technique qui rend tellement bien à l'écran, une prouesse d’ailleurs très justement récompensé par un oscar et un golden globes. Dommage que des lenteurs pesantes fasses naître un certain ennuie au fur et à mesure que l'aventure avance, sensation que nous n'avons pas sur d'autres films du genre "solitaire". Mais pour sa défense, ce dernier style est extrêmement piégeux et très délicat à mettre en rythme. Tout est une question de dosage et "The Revenant" a de ce côté là la malchance de sortir quelques mois seulement après l’excellent "Seul sur Mars" qui à ce niveau là est une référence. Bref, à n'en point douté un futur classique pour de multiples raisons même si il ne restera pas comme le meilleur film de DiCaprio, ni même peut-être le film de l'année. A voir.

Commenter cet article